Objectif Oïkos, pour une économie au service de la vie

Parfois, il est bon de prendre du recul et de juger ses actes à la vue du dessein plus grand que l’on poursuit… et quand je regarde ce que font les hommes politiques de gauche comme de droite, j’ai juste envie de pleurer.

parlement

Heureusement d’autres personnes savent voir plus loin que le prochain sondage et prennent le temps de réfléchir au monde que nous voulons construire. Les membres du cercle des jeunes dirigeants (CJD) en font visiblement partie. Ils ont publié le livre blanc Objectif Oïkos dans lequel ils proposent une véritable refondation de notre système économique autour des impératifs sociaux, économiques et environnementaux d’aujourd’hui.

L’expression « pour une économie au service de la vie » nous rappelle que l’économie doit servir les hommes mais également la nature dans son ensemble, puisque sans elle il n’y a pas de vie.

Je ne vais pas détailler le contenu du livre, je vous inviter à vous le procurer et à le lire (il est également disponible sur le site de l’association).

J’aimerai toutefois citer un passage et vous en donner un aperçu:

Donnons à chacun, sans aucune condition, les moyens
minimaux d’une existence digne. […] Nous proposons ainsi que chaque adulte reçoive une somme de 400 euro tous les mois, la moitié pour les mineurs. Cette allocation universelle (AU), inconditionnelle, versée systématiquement à chacun, de la naissance à la mort, est le meilleur moyen d’éliminer tout risque d’extrême pauvreté.

Il ne s’agit ni plus ni moins que du revenu de base dont je vous ai déjà parlé. Et il est proposé ici par des entrepreneurs et des chefs d’entreprise. Preuve s’il en était que cette idée transcende les clivages.

Plus généralement, d’un point de vue fiscal, c’est une véritable remise à plat du système qui est préconisée en ne conservant que quelques impôts et taxes: taxe généralisée sur l’actif net (comprendre « taxe sur le patrimoine »), impôt universel de redistribution du revenu, CSG santé, cotisations sociales employeurs, TVA, biotaxes (j’aime notamment la taxe sur l’obsolescence qui sur-taxe progressivement tout produit dont la garantie est inférieure à 15 ans).

Je terminerai cet article en reprenant les 12 propositions principales du CJD (extrait du livre), en espérant que cela vous donne envie de découvrir plus en détail comment et pourquoi ces différentes propositions répondent à de réels problèmes.

  1. L’allocation universelle payée à tous les résidents français par tête sans aucune distinction de condition, revenu, statut, âge, remplace environ 30 régimes divers d’aide sociale.
  2. La Taxe générale sur l’Actif Net (TAN) remplace l’Impôt sur les sociétés (IS), les Droits de succession, l’Impôt Foncier, l’ISF. Elle est payée par les personnes physiques.
  3. Des biotaxes sont introduites progressivement pour préserver le capital naturel de la dégradation.
  4. La compétitivité des entreprises est renforcée grâce à la suppression de l’IS et à la réduction des charges sociales sur les salaires.
  5. Un bulletin de rémunération simple et lisible en quelques lignes permet de comprendre aisément la nature et l’utilité des prélèvements.
  6. Un Passeport Oïkos permet la capitalisation de droits sous forme de « miles ». Il permettra à chacun d’assurer notamment sa formation tout au long de sa vie.
  7. Un nouveau Droit de l’Entreprise régie l’Entreprise des Hommes. Il existe un Droit des sociétés, pas de Droit de l’entreprise. Il s’agit de rompre avec la logique capital-pouvoir, actionnariat-salariat. Mettre l’économie au service de l’Homme, c’est faire que l’entreprise appartienne à ceux qui y travaillent.
  8. Une Bourse Éthique à Viscosité Assurée (BEVA) propose aux entreprises et investisseurs une voie de sortie du courtermisme. Nous instillons une contrainte de viscosité dans les mouvements financiers, afin de décourager les flux massifs de capitaux à court terme en recherche de placements purement spéculatifs, destructeurs pour l‟entreprise et ses Hommes.
  9. Les activités de banque de dépôt et banque d’investissement / d’affaires sont séparées.
  10. L’argent liquide est supprimé. Il s’agit d’une mesure radicale pour lutter contre les fléaux de la drogue, de la corruption et du travail non déclaré. Les billets en circulation permettent le développement d’économies souterraines, parallèles ou occultes. Celles-ci échappent aux prélèvements fiscaux et sociaux et constituent un manque à gagner considérable pour le budget de l’État et le financement de la protection sociale.
  11. Le niveau de la dette et la pression fiscale sont maîtrisées par un amendement du statut de la Cour des Comptes qui lui donne le droit de veto souverain interdisant une croissance de la dépense publique (État + Régions) supérieure à 50% du taux d’accroissement de la population d’âge actif.
  12. La signature, par les États européens, d’un Pacte fédérateur de la zone euro afin que naissent « Les États-Unis d’Europe » avant 2020. Le pacte doit installer un processus irréversible permettant de réaliser l’union économique intégrée, pendant indispensable à l’union monétaire.

Il ne vous reste plus qu’à offrir une copie de ce livre à votre député et à l’inviter à travailler pour que tout ceci ne reste pas un effort intellectuel vain.

Merci de m’avoir lu jusqu’ici.

Published by

Raphaël Hertzog

I write software, books and documentation. I'm a Debian developer since 1998 and run my own company. I want to share my passion and knowledge of the Debian ecosystem.