Du travail et des startups

Merci au Strassblog de m’avoir fait découvrir quelques essais de Paul Graham: à la fin de son essai résumant ses conseils pour les startuppers il disserte de son intérêt pour les startups.

Il reconnaît volontiers que c’est difficile de réussir une startup et que c’est beaucoup de travail; il explique que la motivation pour monter une startup ne vient pas de l’espoir de devenir riche mais de celui de pouvoir faire dans un avenir pas trop lointain ce que l’on aime. Cela le ramène à un autre essai ou il explique comment travailler sur ce qu’on aime. Il résume cela simplement: soit on commence par travailler dur pour pouvoir ensuite faire seulement ce que l’on aime, soit on cherche un emploi qui permette de travailler sur ce que l’on aime.

Je me sens très proche de cette vision et mon esprit entrepreneur est largement motivé par l’envie de pouvoir travailler sur Debian à plein temps sans devoir rendre de compte à quiconque. Maintenant avec Freexian j’essaie aussi la seconde approche: intégrer Debian dans mon travail rémunéré…

One thought on “Du travail et des startups”

  1. Content que ça te plaise !
    De même, un autre de ses papiers sur la « procrastination » est tout aussi intéressant. Evidemment, comme à chaque fois, on se dit « mais c’est bien sûr », et, évidemment, le plus dur est de mettre en pratique ses conseils. Mais comme dit dans l’essai auquel je fais référence, c’est come faire du sport, plus on en fait, plus ça devient automatique et on a envie de se dépasser, il faut « juste » se lancer.

Comments are closed.